Études à l’étranger : 3 points essentiels à régler pour partir serein

Strasbourg, Bruxelles, Trêves et même Etats-Unis ou Asie… Vous résidez à Luxembourg et entamez des études supérieures ? Il y a fort à parier que vous passiez quelques mois ou années à l’étranger pour poursuivre votre cursus. Si vous partez à la rentrée et que vous êtes un peu perdu dans les méandres administratifs… On vous aide à faire le point pour être sûr de partir bien protégé en cas de pépin.
1. Assurez votre santé

C’est la première inquiétude lorsque l’on envisage de partir à l’étranger. Que se passe-t-il si je dois être soigné sur place ? Si vous partez dans un pays européen, pas de problème. Vous serez couvert par la caisse nationale de santé luxembourgeoise (CNS) par l’intermédiaire de la carte européenne d’assurance maladie.

Les frais médicaux non pris en charge par la CNS le seront par votre assurance maladie complémentaire. Si vos parents vous ont assuré chez Axa, vous continuez à bénéficier de la couverture accordée par le contrat Optisoins en tant qu’assuré.

Concrètement ça veut dire quoi ? Imaginez que vous partiez étudier à Vienne et que vous en profitiez pour aller faire du ski le week-end… En cas d’accident vos frais d’hospitalisation seront pris en charge. Si votre état de santé le nécessite, vous serez rapatrié au Luxembourg ou transféré dans un hôpital spécialisé. Les frais de recherche en cas d’avalanche sont eux aussi couverts.  

En cas de départ hors Europe, c’est un peu différent. En fonction de la qualité du système de santé sur place vous serez amené à vous affilier au système de santé du pays ou choisir une police d’assurance spécialisée.

Dans tous les cas, votre établissement d’enseignement sera votre meilleur allié pour vous guider. C’est ce qui s’est passé pour Anne-Samia, qui est partie étudier un an en Australie. « L’école nous a très bien guidés. On savait qu’il fallait s’affilier au régime de sécurité sociale étudiant sur place. En arrivant dans l’Université partenaire, on nous a tout expliqué, remis une carte avec notre numéro d’assuré qui contenait les numéros de téléphone d’urgence ». Et elle n’a pas beaucoup attendu avant de s’en servir. Trois mois après son arrivée, elle décide de voir du pays. « Je suis partie en randonnée dans les montagnes avec un tour organisé en VTT. Je n’étais pas vraiment habituée aux grandes descentes. J’ai heurté une racine et j’ai fait un vol plané au-dessus du vélo. J’ai dû finir la randonnée à côté du vélo, une jambe et un bras amochés ». Fait et dit, Anne-Samia a été prise en charge par l’hôpital du secteur et n’a rien eu à débourser.

2. Vérifiez votre responsabilité civile

L’établissement d’enseignement qui vous accueille va vous demander de prouver que vous êtes bien assuré en responsabilité civile. C’est-à-dire pour les dommages que vous pourriez causer aux autres. Explications.

Imaginez que vous soyez convié à une soirée organisée chez l’un de vos camarades de promo à Berne. Vous faites honneur aux spécialités locales, quand en reposant une assiette sur un meuble, vous faites malencontreusement glisser les lunettes de votre camarade qui finissent en plusieurs morceaux sur le carrelage. Pas facile comme entrée en matière pour se faire de nouveaux amis.

Heureusement chez AXA vous êtes couvert en Responsabilité Civile par l’assurance Multi-Risques Habitation de vos parents, même lorsque vous étudiez ailleurs en Europe. Les lunettes sont remplacées sans frais. Et vos relations repartent du bon pied.

3. Pensez à l’assurance de la chambre d’étudiant

Pour louer un logement, le bailleur va sûrement vous demander de fournir une attestation d’assurance habitation. Si vos parents ont assuré leur logement chez Axa, certaines garanties souscrites dans leur contrat d’assurance habitation sont gratuitement et automatiquement étendues à la chambre d’étudiant pour un montant maximum de 100.000 euros.

Attention : les garanties vol, tremblement de terre et inondations ne font pas partie des extensions accordées à la chambre d’étudiant. Pour une couverture plus complète, ou spécifique au pays de destination (ex : assurance des catastrophes naturelles en France ou en Belgique), n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un assureur local.

Hors d’Europe, le plus sûr est de souscrire une assurance rapatriement

Si vous partez étudier hors des frontières de l’Europe, vous serez sans doute rassuré de souscrire une assurance rapatriement qui couvre à la fois l’assistance, les frais de santé tout comme la perte ou le vol de vos bagages. Pour les solutions d’assurance long séjour (plus de 3 mois), adressez-vous à des assureurs spécialisés comme notre partenaire Assudis.be qui propose des packs conçus pour les besoins spécifiques des étudiants, au pairs, stagiaires…

Besoin d'un conseil ?

Dans chaque région du Grand-Duché, un conseiller se tient à votre disposition pour vous offrir ses services et ses conseils éclairés en solution d’assurances.